Search
Close this search box.

Allaitement prolongé : Peut-on allaiter trop longtemps ?

Allaitement prolongé : Peut-on allaiter trop longtemps

Nous allons examiner si l’allaitement prolongé peut être bénéfique pour le nourrisson et la mère, ou s’il y a des risques associés à cette pratique.

Nous aborderons également les idées reçues autour de l’allaitement prolongé et les recommandations des experts en matière d’allaitement.

Lorsque vous commencez à allaiter, vous n’avez probablement pas de calendrier en tête pour savoir combien de temps vous allez le faire. Vous essayez simplement de survivre aux mamelons douloureux, aux insomnies et aux séances d’allaitement marathon. Votre objectif principal est probablement de vous habituer à l’allaitement… tout en restant saine d’esprit.

Mais ensuite, vous atteignez votre but. Votre bébé a une bonne prise du sein et vous commencez à avoir une routine d’allaitement. Pour beaucoup, l’allaitement devient une seconde nature, et vous commencez à apprécier les moments où vous pouvez enfin vous asseoir, vous blottir et nourrir votre petit.

Si vous êtes arrivée à un stade où l’allaitement fonctionne bien pour vous et votre bébé, vous commencez peut-être à vous poser des questions : Quand dois-je m’arrêter l’allaitement ? Vous avez peut-être même entendu parler de ce que l’on appelle “l’allaitement prolongé” ou vous vous êtes demandé ce que c’était que d’allaiter un bébé plus âgé ou un jeune enfant.

Alors que vous réfléchissez à l’idée d’allaiter au-delà des premiers mois, voire de la première année, vous vous posez probablement beaucoup de questions. Tellement de questions. C’est tout à fait normal. Et vous êtes au bon endroit, car nous avons des réponses. Lisez la suite

Qu’est-ce que l’allaitement prolongé ?

L’expression “allaitement prolongé” a une signification différente selon qui vous êtes, où vous vivez et à qui vous demandez.

Dans certaines cultures, il est tout à fait normal d’allaiter bien au-delà de la première année de vie, de sorte que l’idée d’allaiter un bébé au-delà de 12 mois n’est pas du tout “prolongée”. Même aux États-Unis, il existe un large éventail de “normalité” en matière d’allaitement.

Selon le CDCTrusted Source, environ 36 % des bébés sont encore allaités à 12 mois, tandis qu’environ 15 % le sont encore à 18 mois. Cependant, vous constaterez que de nombreuses personnes pensent que l’allaitement au-delà des suggestions minimales, ou même des premiers mois, est un allaitement prolongé.

La plupart des grands organismes de santé recommandent d’allaiter votre bébé pendant au moins 12 mois, mais de nombreux professionnels de la santé recommandent une durée encore plus longue. Voici ce que les principales organisations médicales ont à dire sur l’allaitement prolongé :

L’Academy of American Pediatrics (AAP) recommande que les bébés soient exclusivement nourris au sein pendant les six premiers mois, avec introduction d’aliments complémentaires vers six mois. L’AAP soutient la poursuite de l’allaitement jusqu’à deux ans ou plus, selon le souhait mutuel de la mère et de l’enfant.
L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande également l’allaitement exclusif à la source pendant les 6 premiers mois, puis la poursuite de l’allaitement “jusqu’à 2 ans et au-delà”.
Tout comme l’AAP et l’OMS, l’American Academy of Family Physicians (AAFP) recommande de poursuivre l’allaitement pendant au moins un an et affirme que la santé des mères et des bébés est optimale “lorsque l’allaitement se poursuit pendant au moins deux ans”.

Quels sont les avantages de l’allaitement prolongé ?

Quels sont les avantages de l'allaitement prolongé

L’allaitement tardif ne convient pas à tout le monde (et c’est bien ainsi !), mais il est indéniable qu’il présente de merveilleux avantages pour les parents et les enfants qui l’utilisent.

Nutrition

L’idée selon laquelle le lait se transforme en eau ou perd sa valeur nutritive après un certain temps est un mythe. Des recherches ont montré que le lait maternel conserve ses qualités nutritionnelles pendant toute la durée de l’allaitement. De plus, sa composition peut changer en fonction des besoins de votre enfant en pleine croissance.

Par exemple, une étude de la sociétéTrusted Source a révélé que le contenu nutritionnel du lait maternel reste essentiellement le même au cours de la deuxième année de vie. Alors que le zinc et le potassium diminuent, les protéines totales augmentent. Aucun changement n’a été observé dans les teneurs en lactose, en graisses, en fer et en potassium du lait.

Une autre étudeTrusted Source a constaté que le lait maternel après 1 an avait des teneurs en énergie et en graisses plus élevées, ce qui peut être bénéfique pour les bébés. “Au cours d’une lactation prolongée, la contribution de l’énergie grasse du lait maternel au régime alimentaire du nourrisson pourrait être importante”, ont supposé les chercheurs.

Créer des liens

Bien qu’il existe certainement des moyens de créer des liens avec votre enfant si vous ne l’allaitez pas, tous les parents d’un jeune enfant vous diront que les câlins et la proximité des premiers mois deviennent plus difficiles à obtenir lorsque votre bébé est mobile et explore.

De nombreux parents qui allaitent disent que l’allaitement devient le seul moment de la journée où ils peuvent s’installer avec leur enfant et rester en contact.

Confort

Si vous continuez à allaiter votre enfant pendant une période prolongée, vous constaterez probablement que vos seins deviennent la source ultime de confort pour votre bébé.

Cela présente des avantages et des inconvénients, car il peut parfois être stressant d’être la principale personne vers laquelle votre enfant se tourne lorsqu’il est contrarié ou blessé. En même temps, l’allaitement est un outil merveilleux pour détendre votre enfant et l’aider à réguler ses émotions.

La santé future du parent et du bébé grâce à l’allaitement prolongé

L’allaitement n’est pas seulement bon pour la santé ici et maintenant. L’allaitement tardif offre des avantages à long terme pour la santé du parent et du bébé.

Bébés

L’Académie américaine de pédiatrie (AAP) explique que pour les enfants qui ont des antécédents familiaux d’allergies, l’allaitement pendant au moins 4 mois peut les protéger contre le développement d’allergies plus tard dans la vie.

Selon l’AAP, l’allaitement maternel pendant plus de 6 mois peut protéger les enfants contre le développement de la leucémie et du lymphome. L’allaitement maternel réduit également le risque de développer un diabète de type 1 ou 2.

Parent qui allaite

Selon l’Academy of Breastfeeding Medicine (ABM), une durée d’allaitement plus longue est associée à une réduction et à une protection des maladies maternelles. Il réduit le risque de cancer du sein, de cancer de l’ovaire, de diabète, d’hypertension, d’obésité et de crise cardiaque, précise l’ABM.

Quelles sont les inquiétudes liées à l’allaitement maternel prolongé

Quelles sont les inquiétudes liées à l'allaitement maternel prolongé

L’allaitement maternel prolongé est un excellent choix pour de nombreuses familles, mais il ne va généralement pas sans quelques réserves et inquiétudes. Voici quelques-unes des principales préoccupations auxquelles les parents sont confrontés lorsqu’ils envisagent l’allaitement prolongé.

Le jugement social

Il est indéniable que l’allaitement prolongé n’est pas toujours accepté par le reste de la société. Bien que de nombreux parents allaitent leurs enfants au-delà de 12 mois – et même au-delà de 2 ans – ce n’est souvent pas un sujet dont on parle ouvertement, et cette pratique est stigmatisée.

Pour quiconque a allaité un tout-petit ou un enfant, il s’agit d’une expérience parfaitement normale et confortable, mais les personnes qui ne savent pas ce que c’est portent souvent des jugements.

Y a-t-il un avantage pour l’enfant, ou est-ce seulement pour le parent qui allaite ?

Vous entendrez peut-être des personnes suggérer que l’allaitement prolongé n’est bénéfique que pour le parent qui allaite, et qu’une fois que l’enfant atteint une certaine étape (la poussée dentaire, l’ingestion de solides ou la demande de lait sont souvent mentionnées), il est inapproprié de continuer.

Comme tout parent qui allaite peut en témoigner, on ne peut pas forcer un enfant à vouloir être allaité. L’allaitement ne se fait pas par la force. Une relation d’allaitement prolongé est – au fond – une relation mutuelle, dans laquelle le bébé et le parent sont des participants volontaires.

L’allaitement prolongé peut-il affecter le développement émotionnel de votre enfant ?

De nombreux détracteurs prétendent que l’allaitement maternel nuit au développement ou au bien-être psychologique de l’enfant. Ils prétendent que l’allaitement rend l’enfant nécessiteux, qu’il retarde son indépendance et qu’il a du mal à se séparer de ses parents.

Cependant, il n’existe aucune preuve à l’appui de cette affirmation. Comme l’affirme l’American Academy of Family Physicians (AAFP), “rien ne prouve que l’allaitement tardif soit nuisible au parent ou à l’enfant.”

L’Académie américaine de pédiatrie (AAP) adopte une position similaire, expliquant que l’allaitement offre “des avantages significatifs pour la santé et le développement de l’enfant” et qu’il n’y a “aucune preuve que l’allaitement jusqu’à la troisième année de vie ou plus longtemps soit nuisible sur le plan psychologique ou du développement”.

Conseils pour un allaitement prolongé

L’allaitement de bébés et d’enfants plus âgés s’accompagne d’une série de défis différents de ceux que pose l’allaitement d’un bébé. Voici quelques-uns des défis que les parents qui allaitent rencontrent le plus souvent, ainsi que la façon de les relever.

Comment gérer les critiques

Si vous choisissez d’allaiter à long terme, vous allez devoir faire face à des jugements et des critiques. La bonne nouvelle, c’est qu’il existe de nombreuses preuves des avantages de votre choix. Vous finirez par vous endurcir face aux critiques, ou du moins apprendrez à les ignorer. Après tout, c’est votre choix et celui de personne d’autre.

Il peut également être très utile de se constituer un groupe d’amis qui allaitent également leurs enfants après la naissance. Vous pouvez trouver ces parents partageant les mêmes idées dans les groupes de soutien à l’allaitement, en personne ou en ligne.

Comment établir des limites avec votre enfant

Lorsque votre enfant grandit, il n’y a pas de problème si vous ne voulez pas continuer à l’allaiter “à la demande”.

Il est normal de vouloir fixer des limites avec votre enfant. Certains tout-petits veulent encore être allaités “tout le temps”. Si cela vous convient, c’est très bien (tous les enfants finissent par diminuer d’eux-mêmes !). Mais si vous avez besoin d’un peu d’espace entre les tétées, c’est également possible.

Certains parents n’allaitent qu’à l’heure de la sieste et de la nuit. D’autres ne le font qu’à d’autres moments fixes de la journée. Il se peut que votre enfant soit contrarié au début, mais votre santé mentale est également importante. Si vous devez fixer des limites à l’allaitement pour que cela fonctionne, votre enfant s’adaptera.

Qu’en est-il de l’allaitement nocturne ?

De nombreux tout-petits continuent à vouloir être allaités la nuit. C’est tout à fait normal, même si cela surprend de nombreux parents. Si l’allaitement de nuit fonctionne bien pour vous, allez-y.

Si ce n’est pas le cas, vous pouvez commencer à sevrer votre enfant la nuit. Vous pouvez remplacer les séances nocturnes par de l’eau, un massage du dos ou d’autres techniques apaisantes. Certains parents estiment que leur partenaire doit prendre le relais pendant quelques nuits, car leur enfant ne veut téter que si le parent qui l’allaite est présent.

Si le sevrage nocturne ne fonctionne pas, envisagez de réessayer dans quelques mois, lorsque votre enfant sera plus prêt.

A partir de quel moment est-il recommandé de mettre fin à l’allaitement prolongé ?

Il n’y a pas de délai précis pour sevrer votre enfant. Il s’agit d’une décision très personnelle que chaque famille doit prendre seule. L’American Academy of Family Physicians (AAFP) écrit que 2 à 7 ans est l’estimation de “l’âge naturel du sevrage pour les humains“.

La plupart des tout-petits allaités se sevrent naturellement entre 2 et 4 ans. Vous pouvez attendre ce moment ou essayer vous-même des techniques de sevrage en douceur, comme “ne pas offrir, ne pas refuser”, raccourcir lentement les séances d’allaitement ou les remplacer par des câlins ou une autre forme de connexion.

À emporter

L’allaitement prolongé a été tabou pendant de nombreuses années, mais heureusement, le vent semble tourner. Des célébrités telles que Mayim Bialik, Salma Hayek, Alanis Morissette et Alyssa Milano ont toutes partagé leur expérience de l’allaitement jusqu’à 12 mois et au-delà, contribuant ainsi à normaliser cette expérience.

Votre décision d’allaiter à long terme est une décision que vous devriez pouvoir prendre selon vos propres termes et de la manière qui vous convient à vous, à votre enfant et à votre famille.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Allaitement au Top, Prix au Mini

Nuisette allaitement avec brassière intégrée en dentelle

Allaitement au Top, Prix au Mini

Découvrez notre sélection de nuisettes d’allaitement à Petit Prix pour les mamans qui veulent allier confort et style.